- Article du 13 septembre 2013 (modification le 14/10/2013) - Laurent

 

Départ

Un départ, quel qu'il soit, doit sans doute toujours laisser une amertume à tout voyageur. Je partage ce sentiment, mais il ne faut pas confondre amertume et regrets ou remords. Il s'agit plutôt d'un mélange de résignations et d'ambitions pour l'avenir. La résignation de constater un certains essoufflement de l'activité locale, et de bien ternes perspectives futures. Mais l'ambition de connaître une nouvelle expérience professionnelle, de m'installer dans une région dynamique et à l'économie grandissante. Quitter un endroit comme le Trégor, faire prendre conscience de ce que l'on appelle « la qualité de vie ». Entre le choix d'un endroit calme, coût de la vie moindre. Au contraire d'un autre endroit dynamique, rajeuni, vivant, cosmopolite mais bien moins apaisant. Mon choix de la mobilité professionnelle est sans doute trop peu accepté en France. Une raison peut-être de ce chômage de masse. Ce choix, je ne saurai peut-être plus emmener à le renouveler.

Arrivée

Mon arrivée m'a laissé songeur quant aux changements qu'il allait falloir accepter. Les conditions de transport étant très contrasté (embouteillage, déplacements par quatre voies, différents modes de transport, etc).

Vie actuelle

En terme de transport, mon temps de trajet à un peu augmenté. Mais passer d'une distance de 10 kms à 35 kms, tout en ne rentrant plus déjeuner, ne rallonge pas de manière trop importante le temps passé sur la route quotidiennement.

 

http://www.launix.net/ © 2014